VOLCANS : RISQUES ET PREVENTIONS

Mis à jour : févr. 19

Le risque revêt plusieurs formes et dépend de la puissance de l’explosion. Le premier impact est tout d’abord la coulée de lave. Elle accompagne souvent les éruptions volcaniques. Bien qu’elle puisse tout détruire sur son chemin elle fait partie des processus les moins dangereux associés à ce phénomène naturel.

Les coulées se déplacent lentement, entre quelques kilomètres à l’heure et une fraction de kilomètre à l’heure; les gens et les animaux peuvent normalement s’écarter de leur chemin. Les coulées de lave engendrent cependant beaucoup de risques secondaires. Elles peuvent être à l’origine d’incendies de forêts. La coulée s’accompagne de panaches de fumées. Composés de cendres et de gaz ces nuages peuvent s’élever entre 8 et 25 kilomètres de haut. S’ils atteignent la stratosphère, ils sont alors entraînés par les grands courants atmosphériques et peuvent faire le tour de notre planète. Ils peuvent avoir des conséquences économiques importantes notamment sur les déplacements aériens (Eyjafjallajökull en 2010).


D’autres émanations s’échappent du cratère pendant le même temps, notamment le dioxyde de soufre. Rejeté par l’explosion, ce gaz se combine dans la stratosphère avec de fines gouttelettes d’eau pour produire un aérosol qui a pour effet d’absorber et de réfléchir les rayons du soleil. La température au niveau du sol subira alors une baisse significative (hiver volcanique) parfois sur plusieurs années (Tambora en 1815 et Pinatubo en 1991). Les aérosols d’acide sulfurique ont aussi un pouvoir de destruction de la couche d’ozone. Suite à l’éruption du Pinatubo en 1991, la cartographie de la couche d’ozone montrait que la réduction de l’ozone était plus importante que les années précédentes aussi bien aux latitudes moyennes qu’aux hautes latitudes de l’hémisphère Nord. Les gaz volcaniques contiennent du gaz carbonique dont la dangerosité peut provenir des concentrations de gaz dans des roches réservoir poreuses et dans certains lacs ; l'accident de 1986 du lac Nyos en est une dramatique illustration. Le 26 août 1986, le lac a brutalement relâché 1 km3 de gaz carbonique issu d'éruptions, qui s'est écoulé dans les vallées autour du lac en asphyxiant toute vie animale sur un rayon de 20 km ; la catastrophe fit 1 700 morts parmi les humains.


Le volcanisme modifie la température de l’océan. Les conséquences de cette modification sont encore mal mesurées mais ces perturbations ont un impact sur la circulation océanique de grande échelle et la réponse sur le système climatique se fait sur plusieurs décennies. Cela signifie que les explosions du 20 ème siècle auront une influence encore pendant quelques dizaines d’années.

Est-ce que l’action de l’homme a une influence sur l’importance ou la fréquence de ces explosions ? Il semble que non. Si l’on regarde cela d’un point de vue statistique l’activité volcanique globale de la Terre reste sensiblement constante à l’échelle de l’histoire de l’humanité. Par contre le risque lié à cette activité est en constante augmentation, due principalement à une croissance démographique sans précédent et particulièrement dans les zones qui sont à proximité des volcans (Tokyo, Mexico, Manille, Naples, ...).


COMMENT PRÉVENIR ?

Actuellement la prévention par installations de systèmes d’alertes (appareils de mesure des signes avant-coureurs, signaux d’alarme), information de la population, construction de plans d’évacuations, organisation de secours doit permettre de minimiser les conséquences sur le plan humain.


LES VOLCANS SONT-ILS DONC LES ENNEMIS DE L'HOMME ?

Paradoxalement, bien que source de mort et de destruction massive, les volcans sont aussi source de vie. Ils apportent de nombreux éléments chimiques aux écosystèmes tels que le calcium, le potassium, le sodium, le phosphore, ou le soufre. Ils constituent aussi une source infinie de matériaux de construction et d’énergie géothermique, et jouent un rôle primordial dans la genèse des minerais et des métaux précieux. Ils sont enfin à l'origine de sources thermo-minérales bénéfiques pour la santé.

Retrouvez nos grands reportages dans le Magazine Regard Peuples et Nature


Gilles Truilhe Rédacteur du magazine


ASSOCIATION

Association à but non lucratif loi 1901

REGARD PEUPLES ET NATURE 

  • Facebook - Gris Cercle
  • Twitter - Gris Cercle
  • Instagram - Gris Cercle
#regardpeuplesetnature 

©2019 by Regard Peuples et Nature - Site créé par Marie-Ange Portal -  CGV - Mentions légales