AMAZONIE - Quand Sebastiao Salgado prend la parole

Mis à jour : févr. 16

Quand Sebastião Salgado prend la parole pour défendre la cause de la Forêt Amazonienne, il sait de quoi il parle : c’est de sa terre natale dont il s’agit.

Soucieux de la préservation de notre planète bleue, nous nous arrêtons un instant sur le drame écologique qui se joue en Amazonie.

Quand le poumon de notre planète est atteint en plein cœur, les mots ne sont pas assez forts pour exprimer l’ampleur du désastre et l’émotion suscitée. Ce n’est hélas pas très nouveau. Même les spécialistes ont du mal à s’accorder et l’on entend et lit tout et son contraire à ce sujet.


Soyons juste conscients que c’est, avec les océans, le plus grand réservoir de biodiversité au monde qui se consume sous nos yeux.

L’alerte est donnée, la situation est extrême. Il faut maintenant que les causes et leurs effets dévastateurs, comme pour tout autre lieu de la planète soumis à une telle catastrophe, soient suivis de décisions et d’actions à la hauteur du désastre. Notre planète, c’est l’affaire de tous.

Soyons attentifs et à l’écoute des « sages » en la matière, non pas des donneurs de leçons, mais de ceux qui connaissent le pays et les causes profondes de ce mal qui le consume.


Au-delà des constats et de l’abattement, ils se mobilisent pour informer objectivement et proposer des solutions concrètes. L’objectif est de panser les plaies vives de cette terre qui nous donne tant, de remettre en l’état ce que la nature nous a donné et que la main de l’homme s’emploie régulièrement à détruire.


Quand Sebastião Salgado prend la parole pour défendre la cause de la forêt amazonienne, il sait de quoi il parle : c’est de sa terre natale dont il s’agit. Il connaît parfaitement l’historique de la destruction de la forêt et le contexte actuel de ce drame qui consume à « grands feux » ce que l’on a coutume d’appeler le poumon de la terre. Né au Brésil, il a consacré de nombreuses années à replanter avec son épouse sur sa terre natale du Minas Gerais plus de 2,5 millions d’arbres pour remédier aux effets dévastateurs de la déforestation pratiquée à grande échelle pour gagner toujours plus de terres à travailler.


Sebastião Salgado sait les efforts à consentir et le temps nécessaire pour soigner la terre de cette destruction tellement lourde de conséquences. C’est de la terre, de la forêt et de tout l’écosystème dont il s’agit, mais aussi des hommes dont il se soucie avec toujours autant de cœur. Parallèlement, il adresse aussi un message d’espoir, convaincu que l’on peut encore sauver l’Amazonie, appelant chacun à prendre conscience des enjeux et à être attentif aux décisions prises et impactant l’avenir de la planète.


Un lien évident est à faire avec l’exode des populations contraintes de fuir leurs terres incendiées à différents endroits de la planète. L’exode, autre thème largement traité par ce grand photographe humaniste …

C’est sans doute le bon moment pour voir ou revoir le film « Le Sel de la Terre » (année 2014- réalisateurs : Juliano Ribeiro Salgado et Wim Wenders )


Michèle Saint-Martin Rédactrice de la rédaction



52 vues

ASSOCIATION

Association à but non lucratif loi 1901

REGARD PEUPLES ET NATURE 

  • Facebook - Gris Cercle
  • Twitter - Gris Cercle
  • Instagram - Gris Cercle
#regardpeuplesetnature 

©2019 by Regard Peuples et Nature - Site créé par Marie-Ange Portal -  CGV - Mentions légales