ATELIER PHOTO - Sortir de sa zone de confort pour progresser

Mis à jour : févr. 17

La zone de confort est un état psychologique dans lequel vous vous sentez à l’aise ou tout au moins en sécurité. La zone de confort est un ensemble d’habitudes plus ou moins ancrées en vous et de comportements que vous adoptez et qui vous rassurent.

C’est la zone dans laquelle vous avez le contrôle.

Ce peut être au travail ou à l’école, entre amis ou seul, dans votre vie courante ou dans vos loisirs… Dans cette zone, vous pouvez garder le contrôle tout en éprouvant un faible niveau de stress et d’anxiété. Dès lors, un niveau constant de performance est possible » (Wikipédia).

On peut donc imaginer que la performance peut régresser mais, dans tous les cas, rester dans cette ZONE DE CONFORT ne permettra pas de progresser.

Comme le notait Henry Ford et par la suite Albert Einstein :


If you always do what you have always done then you will always get what you have always got. – Si vous persistez à faire ce que vous avez toujours fait alors vous continuerez à obtenir ce que vous avez toujours obtenu.

Pour obtenir un progrès dans une situation donnée, il convient nécessairement de changer quelque chose. Si la situation dans laquelle vous vous trouvez est votre zone de confort alors il deviendra nécessaire d’en sortir si vous souhaitez faire évoluer la situation.


Quel rapport ENTRE LA ZONE DE CONFORT et la PHOTOGRAPHIE ?


En tant que photographe, vous avez aussi une zone de confort qui correspond à ce que vous aimez faire, à ce que vous faites le plus naturellement ou le plus facilement dans votre Pratique Photographique.

Si vous êtes débutant, vous faites des photos en mode automatique ou en suivant un programme proposé par votre boitier ou votre smartphone. Si vous êtes photographe plus expérimenté, ce sera par exemple photographier toujours le même thème ou travailler avec les mêmes contraintes de prise de vue.

Pour ces deux catégories de photographes, une progression ne sera possible qu’en prenant conscience qu’un changement dans la pratique photographique est nécessaire.

Vous devez choisir de vous mettre sous contraintes ou de faire évoluer vos contraintes afin de sortir de votre zone de confort.


Comment vous en sortir ?

La première étape consiste à prendre conscience de votre état de photographe « statique » qui, le plus souvent, se révèle à travers de l’intérêt décroissant de votre public pour vos photos. L’horreur ! Sauf pour votre maman qui est toujours fan de ce que vous faites… Mais n’avez-vous jamais somnolé pendant la séance "diapositive" d’un ami ? N’avez-vous jamais pensé « encore un coucher de soleil ennuyeux » devant certaines images ?


Comment garder l’attention de votre public ?

Comment captiver votre auditoire devant votre travail photographique ? Il faut en prendre conscience et dans tous les cas ne pas rester confiné dans votre domaine.

La seconde étape, sûrement la plus difficile à franchir même si elle sera la plus rapide, est de prendre la décision de changer quelque chose dans votre pratique en vous appropriant la maxime vue plus haut :

Si je veux que mon travail photographique change alors je dois changer quelque chose dans ma pratique photographique.

La troisième étape peut varier en fonction des aspirations et du niveau photographique de chacun. Les possibilités de changement du débutant sont bien plus nombreuses que pour le photographe expérimenté a déjà atteint une certaine maturité. Mais n’oublions pas que le Progrès n’a pas de limite … Les domaines de la photographie sont si vastes que même le plus expérimenté des pratiquants trouvera toujours matière à progresser ou à se renouveler.


Maitrisez-vous le noir et blanc aussi bien qu'Ansel Adams ?

La Street Photo n’a plus de secret pour vous et vous êtes aussi à l’aise que Henri Cartier-Bresson ? Le minimalisme de Vincent Munier ne vous impressionne plus ?

Vous avez toujours une marge de progression intéressante mais il va falloir être humble.

Si vous êtes débutant, le passage du tout automatique au mode manuel sera une étape majeure à franchir dès le début de votre progression.


La quatrième étape consiste à vous fixer un plan de travail afin d’expérimenter de nouveaux domaines ou les nouvelles contraintes que vous souhaitez explorer. Chaque sortie doit donner lieu à un préalable concernant votre choix de contrainte :

Aujourd’hui "je ne fais des images que pour un développement en photo N&B … Je n’emporte que ma focale 35 mm fixe …Je travaille sur les textures ou les formes ou les lignes … Créativité !!! " Vous pouvez choisir de vous fixer des challenges ou de construire un Corpus Photographique, vous pouvez mettre en place des séries Cohérentes à construire sur le long terme.


Les projets « N »

Ils sont une bonne façon de rester mobilisé dans votre mise sous contrainte. N=365 pour un projet de production d’une image par jour et N=52 pour une image par semaine.

Vous pourrez rajouter une ou plusieurs contraintes techniques afin de mieux cerner le projet. L’amélioration de votre Portfolio fait également parti des figures imposées du travail du photographe souhaitant rester motivé. Et là vous sortirez de votre zone de confort.


Par où commencer ?

Quelques pistes pour vous aider à sortir de votre zone de confort

Vous shootez surtout ce qui vous plait ? Fixez-vous par exemple 10 déclenchements (plus ou moins suivant la durée de votre sortie) lors de votre prochaine sortie photo ! Pas un de plus. Cette contrainte va vous permettre de prendre le temps de regarder votre environnement. Vous faites des sorties photo mais vous prenez toujours le même appareil ? Changez-en ! Vous en avez sûrement au moins 2 . Votre téléphone est une boite à images. Vous allez toujours aux mêmes endroits ? Allez vous promener dans un lieu qui ne vous est pas familier. Vous photographiez toujours le même genre ? Testez un nouveau GENRE PHOTOGRAPHIQUE. Si vous faites toujours du paysage, allez vous promener dans la rue et inversement.Vous empruntez toujours les grands axes par peur de vous aventurer dans les petites rues, vous savez ce qu’il vous reste à faire.


Maintenant, arrêtez de vous cacher derrière de faux-prétextes et dans ce domaine nous sommes des champions. Regardez au-delà des apparences, admettez que demander de l’aide quand on ne comprend pas ce n’est pas une marque de faiblesse, c’est même drôlement intelligent. Parait-il, on n’a pas de temps pour faire de la photo ! Ce peut être aussi faire une photo par jour avec votre téléphone sur le chemin du travail. Vos yeux vous suivent PARTOUT même pour aller au boulot, alors faites-en un atout et aiguisez votre regard de photographe chaque instant de votre vie !


Laissez parler vos émotions, elles seules ont la faculté de mettre votre coeur à la place du viseur. Progresser seul ou en communauté ?


La mise sous contrainte qu’impose la sortie de votre zone de confort est un effort que parfois le temps met à rude épreuve. La nostalgie du confort d’avant et de la facilité passée peut entrainer un recul ou un ras-le-bol nuisible à terme.

Il existe des moyens de garder votre motivation quoiqu’il arrive, en s’appuyant sur les autres.

Le partage dans un groupe bienveillant, un club photo par exemple permettra de vous frotter aux commentaires des autres.


69 vues

ASSOCIATION

Association à but non lucratif loi 1901

REGARD PEUPLES ET NATURE 

  • Facebook - Gris Cercle
  • Twitter - Gris Cercle
  • Instagram - Gris Cercle
#regardpeuplesetnature 

©2019 by Regard Peuples et Nature - Site créé par Marie-Ange Portal -  CGV - Mentions légales