PRENDRE DE LA HAUTEUR

Mis à jour : févr. 22

LE DRONE EST-IL UNIQUEMENT UN INSTRUMENT DE GUERRE ?

L’utilisation d’un Drone pour la surveillance et la mesure de l’influence de l’être humain sur son environnement est un moyen plus économique et plus écologique que l’avion. En dehors d’un aspect artistique, l’utilisation d’un drone peut apporter de nombreux services. Encadré par une réglementation très stricte, ce petit aéronef équipé d’une caméra, de sondes, de capteurs ou d’une caméra thermique, a la possibilité de survoler toutes les zones dangereuses, polluées ou difficiles d’accès à basse altitude sur de grande distances, sans risque pour l’environnement ni pour l’humain puisque sans pilote à bord.

Les scientifiques, écologistes ou associations de protection de la nature l’utilisent de plus en

plus pour la surveillance de la faune, de la flore et de toutes zones terrestres ou maritimes. Il

permet de réaliser des prises de vue aériennes en très haute définition.

Le drone est un allié très utile dans la protection des animaux aussi bien sur terre que sur mer. Il permet de les observer, les dénombrer ou les protéger sans perturbation sonore, étant équipé de petits moteurs électriques silencieux. En Afrique, il est utilisé pour la surveillance du déplacement des gros mammifères et la surveillance des parcs. Il permet aussi de repérer l’action illégale des braconniers, et ce à l’abri de tout danger. Le drone peut être équipé d’une caméra thermique qui visualise une source de chaleur animale ou humaine. C’est crucial dans la lutte contre la chasse illégale et le trafic de défenses d’éléphants ou de cornes de rhinocéros. Au niveau des océans, les scientifiques ont la possibilité de trouver et d’observer les troupeaux de baleines sans les gêner. Les écologistes quant à eux, se servent de cet engin pour lutter contre les pratiques de pêche illégale. Dans nos régions, il sert aussi à protéger les animaux sauvages en voie de disparition ou en court de réintroduction dans leur milieu naturel.


Il est idéal pour survoler de grandes zones de forêt et repérer des traces de pollution ou contrôler l’état de la végétation. Il assure une surveillance des incendies et permet une intervention rapide sur les départs de feu. Il permet de contrôler l’état général des arbres et de détecter le besoin d’en replanter. La cartographie fait aussi partie de ses compétences. De nombreuses techniques pour aider la flore se développent partout dans le monde, et les chercheurs imaginent de nouveaux drones chaque jour, comme un drone biodégradable ou un drone pollinisateur pour aider les abeilles.

Dans la nature, le drone réalise des prises de vues aériennes pour surveiller l’évolution de l’érosion des côtes, la fonte des glaciers, les éruptions volcaniques, repérer un bouleversement écologique ou une zone de pollution. En milieu urbain, il peut être équipé de capteurs pour surveiller la qualité de l’air. Il permet de prendre de la hauteur sur tous ces problèmes.


L'USAGE D'UN DRONE EST-IL AUSSI POSITIF QUE L'ON SEMBLE LE DIRE ?

Depuis quelques temps ces engins semblent avoir mauvaise presse. Il sont de plus en plus utilisés par les armées de différents pays dans un but de surveillance passive dans un premier temps. L’idée de les utiliser afin de suivre et soutenir les troupes dans des opérations difficiles a aussi fait son chemin. Par contre l’utilisation dans un but plus actif, comme l’ont fait les américains en ce début d’année pour éliminer le général Qassem Soleimani en Irak ou plus récemment pour tuer Qassem al-Rimi le chef d’Al-Qaïda dans la péninsule arabique, pose des questions plus éthiques. Jusqu’où peut-on aller dans la mise en pratique d’une technologie moderne ?

Retrouvez nos grands reportages dans le Magazine Regard Peuples et Nature Gilles Truilhe Rédacteur du Magazine


157 vues

ASSOCIATION

Association à but non lucratif loi 1901

REGARD PEUPLES ET NATURE 

  • Facebook - Gris Cercle
  • Twitter - Gris Cercle
  • Instagram - Gris Cercle
#regardpeuplesetnature 

©2019 by Regard Peuples et Nature - Site créé par Marie-Ange Portal -  CGV - Mentions légales