MYANMAR | LA VIE DU PEUPLE INTHA

UNE VIE SUR L'EAU , EN APPARENCE PAISIBLE


Les Inthas mènent une vie paisible sur le lac Inle situé dans le centre du pays à 900 mètres d’altitude. Ils vivent dans les montagnes de l’Etat Shan au cœur du Myanmar, sur les berges du lac, tantôt sur la terre ferme, tantôt dans des maisons sur pilotis. Ils sont pêcheurs, maraîchers, artisans. Même si la pression démographique et la pollution menacent leur quotidien, la vie des gens sur l’eau s’écoule paisiblement au rythme des saisons, dans une atmosphère empreinte de magie. Ici le temps semble s’être arrêté.


Sur le lac Inle, l’eau sert à la production maraîchère, mais aussi aux tâches ménagères et à l’hygiène personnelle. L’augmentation de la population sur et aux abords du lac rend essentielle la protection de cette ressource fragile. Dès l’aube, toute la famille de Shweyee, 31 ans, s’active. Le riz et les légumes composent le petit déjeuner comme tous les matins.


Ensuite, ses enfants partent à l‘école et son mari va aux champs, tandis que son frère part toute la journée pêcher sur le lac. Vivre sur l’eau demande de la solidarité entre les membres de la famille pour garantir la meilleure sécurité pour l’avenir. Shweyee, 35 ans, nous explique : «

L’homme et la femme se partagent le travail. Ils sont complémentaires mais chacun a son rôle. L’homme plante et la femme fait la cueillette ». Riches en poissons, les eaux du lac Inle sont toutefois menacées par le phénomène d’eutrophisation provoqué par la prolifération de la jacinthe d’eau. Le lac souffre également d’un surcroît de sédiments produits par la déforestation et l’agriculture sur brûlis, et qui sont charriés par les rivières qui s’y jettent. Enfin le développement du tourisme contribue à une croissance démographique rapide et provoque la multiplication des déchets et détritus.


En arrivant au village de Ywama, sur le lac, on rencontre les femmes de la tribu Kayan, connues sous le nom de « femmes girafes ». Cette tribu vient d’une petite région à l’est du Myanmar : Loikaw – capitale de l’État Kayah. En 1990, une partie de l’ethnie Kayan a migré vers la Thaïlande à cause d’un conflit avec le régime militaire birman. La tribu s’est installée près de la frontière du nord, du côté de Chiang Rai. Une autre partie est restée aux abords du lac Inle. Les femmes de la tribu sont parées de colliers en forme de « tubes » qui leur valent le nom de « femmes girafes », une coutume ancestrale qui attire les touristes. Les différentes ethnies ont leur signe distinctif. Shinn nous explique : « ... »» Lire la suite du reportage ««

Photos et Textes

Marie-Ange Portal


220 vues

ASSOCIATION

Association à but non lucratif loi 1901

REGARD PEUPLES ET NATURE 

  • Facebook - Gris Cercle
  • Twitter - Gris Cercle
  • Instagram - Gris Cercle
#regardpeuplesetnature 

©2019 by Regard Peuples et Nature - Site créé par Marie-Ange Portal -  CGV - Mentions légales