LES PONTS VIVANTS DE MEGHALAYA

Mis à jour : févr. 20

INDE - DES ARBRES ET DES HOMMES

Les Khasis vivent en Inde, dans la province de Maghalaya, au coeur d’une des forêts subtropicales les plus luxuriantes de notre planète. Celle-ci s’étend sur des milliers de km2. Morningstar, 23 ans, explique que son métier est unique au monde. Sa mission est d’entretenir des centaines de ponts vivants. Ce jeune architecte de la forêt connaît presque chaque pont vivant de la région. Tous sont fabriqués selon une technique qui n’existe que là. "Il faut au moins vingt ans pour que cela devienne un vrai pont. Un homme seul ne peut pas construire un pont comme ça, tout le monde doit s'impliquer génération après génération".

Au-delà de perpétuer un véritable procédé ancestral, Morningstar a un rôle pédagogique de sensibilisation auprès de la tribu des Khasis qui emprunte chaque jour ces ponts. Ce sont des ponts « naturels » construits à base de l’arbre roi de cette forêt, le ficus elastica, arbre à caoutchouc, grâce à ses lianes tentaculaires. Plus que des passerelles, LES PONTS VIVANTS DE MEGHALAYA sont de véritables ouvrages d’art suspendus entre les arbres. Pas question de couper la moindre liane. Tout l’art de cette construction consiste à façonner ces ponts uniquement avec du vivant. Pour la population autochtone, il s’agit du seul moyen de se déplacer, principalement en période de mousson lorsque les torrents sont infranchissables autrement. Les ponts vivants font partie de la vie du jeune homme. Il explique : « les racines vivent dans notre corps, dans notre coeur. Nous ressentons à l’intérieur, nous le construisons ».


Morningstar est investi d’une autre mission, celle de protéger du tourisme de masse l’environnement dans lequel il a grandi. Nous ne sommes plus à l’heure de la prise de conscience mais à celle de passer à l’action. La beauté des lieux provoque évidemment l’affluence quotidienne de nombreux touristes. Celle-ci a des effets négatifs sur l’écosystème de la région et ses chefs-d’oeuvre architecturaux. Morningstar a créé une association pour sensibiliser la population autochtone et les visiteurs à la sauvegarde de ce lieu unique pour l’aider à traverser les âges et pour protéger la culture du peuple Khasi.


Au programme de l’association, la restauration, la construction de nouveaux ponts avec l’aide de la population, mais aussi l’identification et la mise en oeuvre de solutions pour la gestion des déchets plastiques. Ces déchets empêchent les lianes de se développer et risquent à terme d’entraîner la mort de ces édifices naturels construits de la main de l’homme.


Chaque projet individuel, chaque engagement dans le monde naît du principe de la légende amérindienne du colibri. Découvrez ce conte ô combien d’actualité en cliquant ici !


215 vues

ASSOCIATION

Association à but non lucratif loi 1901

REGARD PEUPLES ET NATURE 

  • Facebook - Gris Cercle
  • Twitter - Gris Cercle
  • Instagram - Gris Cercle
#regardpeuplesetnature 

©2019 by Regard Peuples et Nature - Site créé par Marie-Ange Portal -  CGV - Mentions légales