«La prostitution des hommes de la forêt »

Mis à jour : févr. 16

.... ou la sauvagerie de l’espèce humaine envers les femelles orangs-outans.

Ce grand singe est si proche de l’homme qu’un spécimen est venu spontanément me serrer la main, il y a quelques années, dans un parc en Afrique du Sud ! Fascinée par ce contact, je profite alors d’un séjour en Malaisie pour aller à rencontre de l’homme de la forêt sur l’île voisine de Bornéo.

Décidée à le rencontrer, ma nature curieuse me conduit à de premières recherches sur le web pour préparer ma visite de l’un des 2 centres de réhabilitation des orangs-outans de l’île. Ce sont des hominidés, de grands singes aux longs bras et au pelage roux. Seuls 3 à 4% de leurs gènes diffèrent de ceux des humains. Déforestation et braconnage ne sont que des exemples des activités humaines qui menacent leur existence.

Jusque-là, rien de neuf sous le soleil. La tristesse dans laquelle me plongent les défauts de l’humanité est aussi intense et linéaire que les empreintes indélébiles des civilisations industrielles sur notre planète.


Débordante d’enthousiasme au décollage, je déchante affreusement en survolant la forêt parsemée d’énormes taches carbonisées dues à la déforestation. Je prends conscience de l’imminence du danger d’extinction de « l’homme de la forêt » et je suis confortée dans l’intérêt qu’il m’inspire. L’impensable, l’horreur arrive maintenant.


LA PROSTITUTION DES FEMELLES ORANGS-OUTANS : 3$ LA PASSE


Les orangs-outangs femelles sont régulièrement employées pour satisfaire les pulsions sexuelles d’un bordel appelé Keremgpangi au centre de l’île. La pratique est courante en Thaïlande. Une femelle de 12 ans a été complètement rasée, lavée et parfumée, et a même été grimée de rouge à lèvres. Une vétérinaire espagnole, Karmele Llano, qui a tenté de libérer ces grands singes, affirme avoir été « menacée avec des couteaux » avant qu’elle ne fasse intervenir 30 agents de la police de l’état. Une fois libérée, la femelle a été emmenée dans un centre de réadaptation pour orangs-outans de Bornéo, BOS Nyaru Menteng. Au passage, je salue son initiative et son courage. S’opposer aux intérêts d’hommes sans scrupules prêts à tout pour des dollars « faciles » et acquis de façon aussi sordide n’est pas sans risque.


Ce n’est pas une affaire isolée de zoophilie car de nombreux témoignages attestent de cette pratique courante en Asie du Sud-Est. C’est donc une nouvelle menace qui s’ajoute à celles qui pèsent déjà lourdement sur le sort des orangs-outan, en particulier la déforestation de leur environnement naturel pour permettre la culture de l’huile de palme. Peut-être naïve, je n’aurais jamais pu imaginer que des êtres humains soient capables d’une telle ignominie.


0 vue

ASSOCIATION

Association à but non lucratif loi 1901

REGARD PEUPLES ET NATURE 

  • Facebook - Gris Cercle
  • Twitter - Gris Cercle
  • Instagram - Gris Cercle
#regardpeuplesetnature 

©2019 by Regard Peuples et Nature - Site créé par Marie-Ange Portal -  CGV - Mentions légales