ET SI ON ALLAIT AU JARDIN

Mis à jour : févr. 16

UN PETIT LOPIN DE TERRE POUR UN MOMENT DE BONHEUR

Ce matin j’ai écouté un documentaire sur les jardins familiaux implantés au coeur ou en périphérie de nos villes. Ils sont mis à disposition de personnes motivées qui ont souvent dû patienter un long moment avant d’accéder à ce petit espace personnel de terre à cultiver à sa guise. Tous sont unanimes et déclarent combien ils y sont attachés, combien de bien-être ils y ont trouvé et ne cachent pas qu’ils auraient désormais bien du mal à s’en passer. Cela m’a ramenée des années en arrière, l’espace d’un court instant. Je me souviens :

« J’étais enfant. Il faisait chaud, c’était l’été. Nous partions avec mon père, ma grande copine et moi, assises dans le fond d’une remorque en bois accrochée à la selle du vélo de notre chauffeur. Partie de rigolade garantie ! Le jardin était à la sortie de la ville, pas tout à fait en campagne. Il était grand, structuré d’allées en terre soigneusement désherbées, il y régnait un calme incroyable. C’était le paradis des légumes, des fruits et des fleurs, des coccinelles, des abeilles, des papillons et des moineaux. Une petite cabane de fortune, à peine surélevée, réalisée à notre taille nous servait d’abri aux heures chaudes, pour jouer et faire la sieste, mais surtout pour le goûter. Je n’ai jamais autant reçu pour le café de ma vie !!!


Framboises et fraises des bois fraîchement cueillies nous régalaient sur place. Un épouvantail renouvelé chaque année trônait au milieu des petits fruitiers. Arroser les salades, cueillir les haricots, les cornichons, les tomates, consolider quelques tuteurs, biner, désherber, semer… ça en occupait des fins d’après-midi d’été de parents « heureux jardiniers ». Et quels souvenirs d’enfance joyeuse avec ce sentiment de liberté indescriptible du haut de nos quelques années ! Je crois que ce sont ces petites scènes de bonheur simple qui ont fait naître ma passion pour les fleurs et les jardins. Elle ne m’a pas quittée. Et quand venait l’heure de rentrer le soir, les joues rosies de soleil et de fatigue, la remorque était remplie de fruits, de légumes frais et de brassées de fleurs fraîches habitées d’insectes voyageurs qui s’invitaient à la maison.

Et le lendemain venait parfois le temps des confitures, des conserves pour l'hiver et des mises en bocaux, mais ça, c’est une autre histoire !». Alors, en voyant ce documentaire ce matin, j’ai repensé à tout le bonheur que procure en effet un jardin, aussi petit soit-il, aux adultes et aux enfants qui peuvent en bénéficier. Nul doute que ces espaces de verdure jouent un rôle bénéfique, permettant tout simplement de semer des graines de bonheur et de construire des souvenirs durables.


Educatifs, apaisants, créant du lien social, ils sont bénéfiques, au service de notre équilibre, de notre environnement, et favorisent le retour des insectes et des oiseaux dans nos villes. Nombreux sont ceux qui en ont compris les bienfaits, ce qui explique l'engouement et la demande croissante de mise à disposition de ces jardins... ce qui est une bonne nouvelle. Et si on allait au jardin ...


Michèle Saint-Martin Rédactrice Pour découvrir les articles et reportages du magazine Regard Peuples & Nature, c'est ici !


ASSOCIATION

Association à but non lucratif loi 1901

REGARD PEUPLES ET NATURE 

  • Facebook - Gris Cercle
  • Twitter - Gris Cercle
  • Instagram - Gris Cercle
#regardpeuplesetnature 

©2019 by Regard Peuples et Nature - Site créé par Marie-Ange Portal -  CGV - Mentions légales