CAMBODGE - L'éducation, un défi !

Mis à jour : févr. 16

IL Y A 40 ANS, C’ÉTAIT HIER !

Photos « Il n’a pas d’âge pour prendre les choses en main »

Le Cambodge, dont la moitié de la population a moins de 18 ans, a perdu 90 % de ses intellectuels durant le génocide perpétré par les Khmers rouges. La reconstruction du pays est un travail de longue haleine, qui mobilise toutes les énergies. De nombreuses familles vivent dans une situation de pauvreté telle que certains parents n’ont souvent pas d'autre issue que de faire travailler leurs enfants dès le plus jeune âge. Cette situation entraîne des carences alimentaires et des problèmes d’hygiène. Les écoles publiques dispensent des cours à mi-temps dans des classes en sureffectif, et les filles doivent souvent arrêter l'école dès la fin du primaire pour aider leur famille.


Paradoxe, un lycée de Phnom Penh devenu centre de torture des Khmers Rouge connu sous le nom de prison S-21, était l'un des endroits les plus terrifiants du régime. C'est devenu aujourd'hui un musée très largement visité, extrêmement marquant et émouvant. Quel paradoxe quand l'on sait que des intellectuels du pays ont été torturés et tués lors de ce génocide.


Des sorties scolaires sont maintenant organisées pour que les lycéens d’aujourd’hui comprennent l’Histoire tragique de leur pays, et visitent les lieux comme référence à la mémoire collective de leur peuple. Chenda, 14 ans, élève d’une école de Phnom Penh visite les cellules et lance « On pardonne mais on n’oublie pas ». Retrouvez l'intégralité du reportage dans le Magazine 1 - Article "Les femmes de demain"


Marie-Ange Portal

Directrice de publication


ASSOCIATION

Association à but non lucratif loi 1901

REGARD PEUPLES ET NATURE 

  • Facebook - Gris Cercle
  • Twitter - Gris Cercle
  • Instagram - Gris Cercle
#regardpeuplesetnature 

©2019 by Regard Peuples et Nature - Site créé par Marie-Ange Portal -  CGV - Mentions légales