CAMARGUE | Un rêve qui prend l'eau

Mis à jour : avr. 3

ENVIRONNEMENT


La Camargue a toujours été une terre de mythes et de rêves. Au-delà d'une zone urbanisée subsiste une partie plus sauvage. Elle est composée d'une succession de marais où se mêlent des espaces cultivés et drainés et de grandes étendues de zones humides. Au milieu de ces terres évoluent des manades de taureaux conduites par des gardians. Ils montent fièrement des chevaux à la robe de couleur grise, la crinière flottante dans le mistral qui caresse leurs flancs.


Des colonies de flamands viennent nicher au milieu des étangs du sud de la Camargue. Ils y trouvent la nourriture qui leur donne cette belle couleur rose. Cette image idyllique est universellement associée à la région. Alors, pourquoi s'inquiéter ?


L'action de l'homme à failli faire virer au cauchemar cette vision paradisiaque. Jusque dans les années 1860 le système d'irrigation fonctionnait sur un principe totalement naturel. Les alternances saisonnières de périodes de pluie et de sécheresse alimentent le delta. Ajoutées à cela, les crues hivernales du Rhône complémentent l'apport en eau douce et les tempêtes marines celui en eau salée. »» Lire la suite du reportage ««

Reportage de Gilles Truilhé


ASSOCIATION

Association à but non lucratif loi 1901

REGARD PEUPLES ET NATURE 

  • Facebook - Gris Cercle
  • Twitter - Gris Cercle
  • Instagram - Gris Cercle
#regardpeuplesetnature 

©2019 by Regard Peuples et Nature - Site créé par Marie-Ange Portal -  CGV - Mentions légales